Tournes - 08

L’église de Tournes possède un clocher-donjon particulier, puisque la bas est cylindrique, et la partie haute carrée. Certains historiens locaux la datent du XIIème siècle. A l’origine ronde, la tour aurait ensuite reçu une partie haute carrée, comportant ce que les uns considèrent comme une cheminée, alors que d’autres considèrent qu’il s’agit d’une chambre de guet. Les murs sont épais, à la base, de trois à quatre mètres, et contiennent un escalier, donnant accès à une salle refuge. Cette tour-refuge comporte canonnières  et bretèches. L’ensemble de l’église est pourvu de ces meurtrières et canonnières. Les plus nombreuses sont dans la nef, à hauteur d’homme ; elles étaient donc essentiellment destinées à l’usage d’armes à feu. Les basses nefs étaient aménagées en chemin de ronde, avec meurtrières et mâchicoulis.
Nous sommes ici dans le cas inverse des précédents. Pour les autres églises, sauf La Hérie, l’église existait avant la partie fortifiée. A Tournes, il s’agirait d’une tour de guet, à laquelle ensuite on aurait adjoint une nef et un choeur, donc l’église. La tour est dailleurs «encastrée dans la façade de la nef. A une tour ronde, qui aurait pu être une place avancée d’observation du puissant et proche voisin de Rocquigny (château fort), on aurait adjoint une église, et surmonté la tour ronde d’une partie carrée, supportant alors un clocher pyramidal à base carrée.