Plomion

Les parties les plus anciennes de l’église de Plomion remontent au XIIème siècle. L’ensemble de l’édifice a été presque totalement reconstruit et fortifié au XVIème, époque de conflits armés incessants avec les Pays-Bas espagnols.
L’élément de défense principal est constitué par un fort de plan carré, haut de quinze mètres, situé en avant de la nef. Des poivrières sur contreforts protègent les bras du transept ; une tourelle et des meurtrières assurent la surveillance de l’église du côté du chœur. Le fort en briques renfermant trois grandes salles superposées est renforcé dans sa partie ouest de deux tourelles d’angle. Celle qui est située au Nord-Ouest contient un escalier à vis desservant les étages, celle située au Sud-Ouest comporte quatre niveaux de défense superposés. Les nombreuses meurtrières, disposées sur toute cette partie du monument, démontrent le souci qu’ont eu les constructeurs de ne laisser aucun point de l’édifice vulnérable.
Un document notarié, étudié dans les pages précédentes, atteste de la commande de briques, par la communauté de Plomion, en 1670, et établit la preuve de la participation financière de la population au financement des travaux de fortification.