Parfondeval

Ce très joli village, classé parmi les plus beaux de France, grâce à son patrimoine bâti (maisons traditionnelles en briques et torchis, avec dessins constitués de briques vitrifiées, mairie, école, lavoir... et mare aux canards au centre du village),  possède la particularité d’avoir à la fois une église, et un temple. Le village, constitué de deux ensembles de maisons, regroupait, dans la paix et la sérénité, deux communautés religieuses : l’un protestante, l’autre catholique. Et ceci durait depuis toujours... même à l’époque où les religions étaient le prétexte aux guerres et aux atrocités commises entre les communautés religieuses.
Donc dans ce village, sur la partie haute occupée par les catholiques, une église dédiée à saint-Médard fut bâtie et fortifiée.
On y accède par un porche aménagé dans un mur d’enceinte, lequel entourait des fossés, comblés au XVIIIème. Ce porche de style renaissance, bien que plus modeste, fait penser à celui de Montcornet. Un chemin entoure aujourd’hui l’église, et figure le tracé des anciens fossés. Au XVIème, existait un donjon, de plan carré et une unique nef. L’ensemble était à l’origine flanqué de quatre tourelles, aux angles de la nef. Au-dessus du vestibule de l’église se trouve une salle-refuge de sept mètres de côté
Le portail en pierre blanche comporte des mâchicoulis, placés dans l’arc en plein cintre qui relie les deux tourelles de la façade. En 1977, lors de travaux de rénovation, menés en partie par la population, protestants et catholiques réunis, ont permis de découvrir une partie de l’église construite en torchis et pans de bois. La rénovation, bien faite, a respecté ces matériaux. Cette construction partielle de la nef, à pans de bois et torchis, est très rare parmi les églises fortifiées car résistant assez mal au tir des armes à feu.
Dans l’église, un Christ paraît dater du XVIème siècle : son aspect est en effet caractéristique de l’art sculptural du Nord de la France du XVIème. A noter que la sculpture a été peinte, en couleur «faux bois», et placée certainement très postérieurement, sur une croix.
A proximité, sur la gauche, Monsieur et Madame Chrétien ont réuni une imposante collection d’outils du monde rural et la font découvrir à qui le souhaite.