Monceau-les-leups

Eglise saint-Martin. Le choeur a été surmonté d’une salle forte, construite en briques et pierres blanches. Une bretèche est encore visible dans la salle forte, et des meurtrières y permettent le tir. On y accède par un escalier à vis inclus dans une tourelle circulaire, saillante, dans le mur de la nef. J.P. Meuret pense que les fenêtres étroites et hautes qui éclairent cet escalier ont également pu servir d’archères.
Les cloches de l’église sont encore actionnées manuellement, par le sonneur, en la personne de Roland QUENNELLE, 46 ans, sonneur (de père en fils) depuis 1974 Il prend la suite de son père le 10 juillet 1992, à la suite des ennuis de santé de son père.. «Je sonne dans le clocher avec les 3 cloches manuellement bien sur !! (une avec la main droite, la deuxieme avec la main gauche et la troisieme au pied). J’ai 3 sonneries differentes : une pour les cérémonies (mariage-baptème) une autre pour un enterrement homme et une pour un enterrement femme. Pour les sonneries «baptême, mariage», qui sont des sonneries rapides, le sonneur actionne deux cloches (une corde dans chaque main), et une seconde personne l’aide, actionne «la grosse». Une sonnerie pour un enterrement comporte mille cinq cents coups.»