Marbaix

Eglise saint-Martin. Marbaix est l’un des quatre villages de la terre de saint-Hubert : Maroilles, Marbaix, Noyelles et Taisnières. Une maison forte, possession de l’abbaye, est visible sur la vue du village dressée par Adrien de Montigny pour les Albums de Croÿ à la toute fin du XVIème siècle. Sur un linteau de porte de la maison de gauche, une date : 1597.
Marbaix comporte de nombreux gisements de pierre bleue. C’était la ville des tailleurs de pierre, et il en subsiste quelques uns. A l’inverse des rocteurs qui détachaient des blocs du gisement pour un salaire peu favorable, les tailleurs de pierre étaient payés aux pièces et pouvaient, en travaillant beaucoup, obtenir un salaire confortable. Les pierres étaient mises aux enchères entre les ouvriers des divers chantiers. Ces enchères représentaient une sorte d’adjudication à laquelle participaient tous les ouvriers sans distinction. Dès le travail terminé, ils en recommençaient une autre. Cette coutume avait pour effet de mettre tous les travailleurs à égalité puisque les divers ouvrages à exécuter étaient accessibles à tous.
Ici, c’est le cimetière, à l’origine fermé de murs à créneaux, qui était le principal système de défense. Les murs faisaient à l’origine près de quatre mètres de haut, pour un mètre et demi d’épaisseur.