Féron

L’église fortifiée, succursale de Glageon, devient paroisse vers 1627. Sa tour est surélevée en 1614 et munie de meurtrières. Cet énorme donjon-clocher, entièrement construit en pierre bleue (Eh oui, nous sommes alors dans les anciens pays-Bas espagnols, et les carrières de pierre bleue sont de ce côté de la frontière ! De plus, c’est pour se protéger des bandes de pillards français, que la population de Féron a fortifié l’église) ! Ce donjon clocher est flanqué au Nord d’une tour ronde comportant un escalier qui permet d’accéder aux étages supérieurs des salles de défense. Quelque soit le côté de la frontière, le principe de défense militaire reste le même. Seul le matériau change. Dans cette région, au contraire de la Thiérache de l’Aisne, la pierre de construction (la pierre bleue, très à la mode aujourd’hui), est abondante. Dans les albums de Croÿ, tome II, p 136, planche 39, l’église est entourée d’un cimetière fortifié. Encore un exemple de ces églises du Hainaut, qui ont reçu des organes militaires de défense, et ont également la fortification courante de la région, à savoir le cimetière fortifié.